Quelques Informations sur Senseï "Félix Brunet-Girard"

Félix Brunet-Gitard, Senseï au dojo: Kenpo Serge Piché Deux-Montagnes

Quand j’étais enfant, j’ai commencé à faire du judo à St-Placide. J’aimais la compétition et avait même remporté quelques médailles. Malheureusement le professeur ayant déménagé, je n’ai pas pu poursuivre plus loin que la ceinture jaune. J’étais âgé de 10 ans environ et j’avais besoin de continuer dans un art martial. C'est alors que j’ai trouvé l'école Kenpo d'Oka qui avait comme Senseï Myriam Binette. De plus, j’ai commencé la compétition au Québec Open et j'étais ceinture blanche. Me voici avec une 4e position en combat.

Déjà à mon plus jeune âge, j’ai eu la piqûre. Dans ma tête d'enfant et comme disait si bien mon texte d'école de 6e année, je ne pouvais pas devenir autre chose qu’une ceinture noire.

"Futur métier: Maître de karaté"

Je savais ce que je voulais
Voici le genre de décoration que j’avais dans ma chambre lorsque que j'étais au cégep.

C'est pour vous dire comment je suis un "fan fini" d’art martial et de sport de combat. L’influence des films: « Karaté kid », « Tortues ninjas » et « L’arme parfaite » étaient bien réels.
À l’époque, j'ai obtenu ma ceinture brune à mon dojo d'Oka avec Senseï Myriam Binette. Maintenant, tous les examens de ceinture brune et plus se font à l'Institut Kenpo de Montréal.
Senseï Jean Desrochers est venu se joindre l’école Kenpo d’Oka. Il a eu aussi une grande influence sur mon style de combat et de mes katas.

Ma plus grande victoire en compétition a été ma 1ère place en combat chez les ceintures brunes au Top Ten Canadien. J’ai pu grandement impressionner ma première blonde, qui est devenue la femme de ma vie, Cathy Barrette, ou à l’époque nous étions un jeune couple. Je crois que j’ai réussi à influencer son choix de commencer le Kenpo avec moi pour devenir ceinture noire par la suite.

J’ai obtenue ma ceinture noire en mai 2002 au dojo d'Oka sous la responsabilité de Guy St-Pierre

J’ai par la suite fait un peu de compétitions ouvertes en ceinture noire avec l’équipe d’Oka, c’est grâce à ça que j’ai pu avoir le "Crest noir" Kenpo. D’anciens élèves d’Oka: Guillaume Dumoulin et Lucien Paquette, ont ouvert une école à St-Benoit et je les ais suivi pour y enseigner. De plus, Senseï Jean Desrochers a été présent un bout. J’ai continué à m’entraîner avec des séminaires organisés par la fédération.

J’adorais enseigner, mais je devais faire quelque chose pour continuer d’évoluer encore plus. Je savais que j’allais amener toute ma famille à un nouveau dojo et devais faire un bon choix pour tous.

J’ai choisi d’être à nouveau élève et j’avais besoin d’un Senseï de qualité. Je me suis tourné vers l’école de Senseï Serge Piché. J’ai découvert une nouvelle famille et le renouveau dont j’avais besoin.
J ’ai obtenu mon 2e degré le 14 mai 2016 et ce n’est pas fini!