Quelques Informations sur Senseï "Cathy Barrette "

Cathy Barett, Senseï au dojo: Kenpo Serge Piché Deux-Montagnes

C’est du haut de mes 9 ans que j’ai commencé le karaté…  Mes parents, voyant que je regardais en boucle les films de Jean Claude Van Damme, se sont dit que ce sport était sans doute un bon moyen de m’apprendre les rudiments de l’auto-défense.  Ils firent donc mon inscription à l’école de karaté de Jacques-André Côté, à Ste-Thérèse.

Ils étaient loin de se douter que 5 ans plus tard, j’obtiendrais une première ceinture noire.  Durant ces années, j’ai suivi quelques cliniques d’armes telles que Butterfly, Nunchaku, Nightsticks et Sabre.  Toutefois, quelques années plus tard, je mis les arts martiaux de côté afin de me consacrer à mes études.

 Par la suite, j’essayai quelques nouveaux styles, mais sans que l’un d’eux ne m’accroche vraiment.  En 2001, je fis la rencontre d’un jeune homme, Félix, qui, par un drôle de hasard, pratiquait lui aussi, depuis son enfance le karaté.  Après quelques semaines de fréquentation et avoir assisté à l’une de ses compétitions, je retrouvai le goût et l’appel de la pratique des arts martiaux.  Je revêtis donc à ma taille une nouvelle ceinture blanche à l’école de karaté Kenpo d'Oka. C’est alors que je découvris le style qui répondit vraiment à la vision que je me faisais d’un art martial.  Je poursuivis mes apprentissages sous l’œil avisé de mes senseïs; Jessica et Guy St-Pierre, Jean-Guy Léger et Sylvain Clermont.  Par un concours de circonstances, j'ai quitté cette école quand j'étais ceinture verte afin de poursuivre mon chemin à l’école de karaté Kenpo de Mirabel.  C’est à cette école que je passai mes ceintures avancées.  Mes senseïs Guillaume Dumoulin, Lucien Paquette, Félix Brunet-Girard et Jean Desrochers ont peaufiné mes techniques, m’ont soutenue et encouragé lors de mes compétitions où je me classais généralement assez bien en kata, le combat restant toujours mon point à travailler davantage.

2008 fût une grosse année pour moi.  Tout en préparant mon mariage avec l’homme de ma vie et partenaire d’entraînement, je m’entraînais pour l’obtention de ma ceinture noire.  C’est le 3 mai que je reçus avec beaucoup d’émotions cette ceinture si symbolique dans la vie d’un karatéka.  Devenir une seconde fois ceinture noire, cette fois adulte, a pris un tout autre sens pour moi.  J’ai pleinement réalisé tout ce que cela implique, cela devient un mode de vie, une manière de penser...   C’est un accomplissement personnel et pourtant rien n’est fini… 

Pendant les 7 années suivantes, je devins moi-même senseï à Mirabel, veillant à transmettre au mieux, mes connaissances.  Cependant, étant enseignante durant le jour et instructrice au dojo le soir, a fini par être trop pour moi…  J’avais besoin de nouveaux défis et poursuivre mes apprentissages. 
En 2015, je frappai à la porte de l’école Kenpo Deux-Montagnes.  Senseï Serge Piché me prit, ainsi que ma petite famille, sous son aile.  J’y ai découvert une seconde famille.  L’esprit d’entraide qui règne à cette école est particulier. L’amitié et l’humour ponctuent mes entraînements tout en côtoyant la discipline et le respect des arts martiaux.   Bien entendu, depuis ce temps, Serge me fait travailler ardemment ma technique, mon physique, mais c’est surtout au niveau de mon mental qu’il me pousse toujours plus loin.
Alors que pour moi, mes passages de degrés étaient bien loin d’être une cible à atteindre, en 2016 je passai mon second degré.  Par la suite, en automne 2018, je recommençai à faire quelques compétitions après avoir arrêté pendant 10 ans.  Pour moi, le simple fait de mettre un pied dans un "ring" de compétition est un immense pas en avant, car j’ai encore énormément de mal à gérer mon stress.  Je le fais d’abord pour moi, pour m’améliorer, mais j’espère également que cela aura pour effet d’encourager nos élèves afin qu’ils réalisent que nous avons tous nos propres défis à relever.
Mes prochains objectifs : L’obtention de mon 3e degré sous peu et continuer à m’améliorer en compétition, même si cette seule pensée me donne la nausée!